L'esprit possède le  pouvoir de soigner le corps!

Une nouvelle médecine est en train de naître...

Longtemps la science a cherché les preuves de l'existence d'un tel  lien entre " l'âme et le corps",

Voici que les  choses changent ! Car  des pratiques thérapeutiques  qualifiées d'alternatives ou de non conventionnelles démontrent leur efficacité en laboratoire.

Mieux : elles  font désormais une (timide) percée dans l'arsenal médical classique!

Ces  pratiques ont un point commun : elles confèrent à la pensée un pouvoir  extraordinaire, celui de soigner le corps – cerveau compris – sans aucun autre  traitement que l'activité même du cerveau.

Les pratiques dont les scientifiques admettent aujourd'hui qu'elles mobilisent  efficacement le cerveau au service de la santé, rapprochant un corps et un  esprit sont  :

meditation

La "méditation de pleine conscience".

Son principe : élargir le champ de son  attention jusqu'à être totalement conscient de l'instant présent.

Si les vertus  pour le corps de cette pratique millénaire issue de la philosophie bouddhique  sont depuis longtemps connues, ce n'est qu'à partir des années 1970 qu'elle  suscite l'intérêt de l'Occident.

D'abord réservée aux hippies, confinée dans le  domaine du développement personnel, elle entre dans le champ de la psychologie  clinique grâce à Jon Kabat-Zinn, professeur de biologie dans le Massachusetts (États-Unis),  qui la dépouille de ses racines spirituelles et crée le programme MBSR  ("réduction du stress basée sur la pleine conscience").

En France, les  médecins sont plus réservés. "Quand j'ai fait entrer la méditation à  l'hôpital Sainte-Anne à Paris, en 2004, il y a eu au début un peu de perplexité  et quelques réticences", se souvient Christophe André, psychiatre et auteur  de Méditer, jour après jour. Mais la  méthode commence à être acceptée, et plusieurs établissements y ont aujourd'hui  recours. Un diplôme universitaire de médecine spécialisé en méditation et  neurosciences a même vu le jour en début d'année à Strasbourg.

L'Effet placebo

Autre voie de  guérison par la pensée : Cet effet bien connu est généré par la  suggestion et l'attente d'un bénéfice thérapeutique lié à un traitement,  indépendamment de son action chimique directe. Sa découverte remonte à la  Seconde Guerre mondiale, quand, sur le front d'Italie, l'anesthésiste Henry  Beecher injecte aux blessés une solution saline à la place de la morphine dont  le stock est épuisé: il s'aperçoit que cette solution dénuée de principe actif  réduit pourtant la douleur chez de nombreux patients.

Placebo

Le  neurofeedback

Troisième et  dernière pratique: Ce nom désigne une technique assez simple, qui  s'apparente à de la musculation mentale. Elle est issue des travaux menés en  1958 par Joe Kamiya à l'université de Chicago. Grâce à un électro­encéphalographe  (EEG) mesurant en temps réel l'activité du cerveau, le psychologue remarque  qu'on peut apprendre à émettre certaines ondes cérébrales sur commande. Le neurofeedback intègre ainsi  le champ des pseudosciences et de la parapsychologie et se forge, auprès des  scientifiques, une très mauvaise réputation... dont il est sur le point de se  défaire.

En novembre 2012,  une association de pédiatres américains a reconnu le neurofeedback comme étant  un traitement aussi efficace que les psycho-stimulants pour traiter les  troubles de déficit de l'attention avec hyperactivité.

L'armée américaine  utilise cette technique pour soigner les soldats atteints de stress  post-traumatique. En France aussi, la méthode revient sur le devant de la scène,  notamment dans le cadre d'OpenVibe 2, un projet national sur les interfaces  cerveau-ordinateur. Et depuis quelques années, la technique devient prometteuse  pour traiter la dépression ou les douleurs chroniques, grâce à l'imagerie par  résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), qui permet de visualiser des  structures du cerveau plus profondes que l'EEG.

neurofeedback-

Au-delà de la  mesure de l'efficacité de ces thérapies, ces expériences laissent entrevoir le  fascinant lien entre le corps et l'esprit. Car les techniques d'imagerie cérébrale et d'analyses  biochimiques permettent de voir la force de l'esprit se matérialiser.

Extraits de  Marie-Catherine Mérat avec François Lassagne
Science et  Vie,  Octobre 2013

Le Sutra du Lotus est comparable à un excellent médecin qui change le poison en remède."

Le mantra "Nam-myo rengue-Kio" posède les trios voies de guérison des maladies de l'esprit:

                        -La meditation de plaine conscience: repetition dumantra avec des yeux ouvers

                        -L'Effet placebo: La foie et croyance dans notre guerison par la récitation du mantra.

                        -Le neurofeedback: On estimile les ondes de notre cerveau avec le son mystique du mantra.

Zhanlan dit  : Parce qu'il peut guérir ce que l'on pense incurable, on l'appelle myo [mystique].

 La  méditation bouleverse certains rythmes cérébraux entre les aires frontales et  pariétales; le placebo fait produire au cerveau ses propres antalgiques ; le  neurofeedback change la manière dont le cortex préfrontal agit sur les autres  régions cérébrales.

  Le Maka Shikan dit que "Même ceux qui ont commis de graves fautes d'opposition peuvent recevoir une rétribution allégée en cette vie. Ainsi,  la maladie se présente quand le mauvais karma est sur le point d'être résorbé."

Lettres et traités de Nichiren Daishonin. ACEP - vol. 4,  p. 329 ; SG* p. 929.