NOS PENSEES PENDANT DAIMOKU

https://www.youtube.com/watch?v=WsrZOdWF3wY

1. Prenez quelques minutes pour vous asseoir en faisant un cycle de dix respirations ou plus si nécessaire, en vous concentrant sur le comptage des respirations. Sans porter de jugement notez votre état physique et  mental. Portez la compassion sur vous-même et sur les souffrances que vous ressentez et imaginez-vous libéré des souffrances et des causes des souffrances. Si vous voulez, vous pouvez répéter en vous-même : « Puissé-je être libéré de la souffrance et des causes de la souffrance ». Restez un certain temps sur cet exercice.

2. Prenez quelques minutes pour étendre la compassion à quelqu’un que vous connaissez et qui souffre, quelqu’un que vous aimeriez voir libre de la souffrance. Répétez en vous-même : Puisse (citez le nom) être libéré de la souffrance et des causes de la souffrance.

3. Prenez maintenant quelques minutes pour étendre la compassion à un ami ou bienfaiteur, mais de préférence pas quelqu’un avec qui vous avez,ou aimerez avoir, une relation privilégiée car cela génère des sentiments  forts d’attachement. Exprimez le souhait de le voir libéré des souffrances et des causes de la souffrance. Cet exercice est assez facile car on est  bien disposé à l’égard d’amis ou de bienfaiteurs.

4. Etendez maintenant la compassion à quelqu’un d’étranger ou à l’égard de qui vous n’avez pas de sentiments particuliers. Cet exercice demande plus d’efforts car il vous entraine au-delà des limites de nos intérêts personnels.

5. Imaginez maintenant quelqu’un qui avec qui vous avez un problème relationnel  ou qui n’a pas les mêmes centres d’intérêt que les vôtres et exprimez le vœu de le voir libéré des souffrances et des causes de souffrances.C’est l’exercice le plus difficile car il se heurte à nos sentiments et nos préférences. Cet exercice ne doit pas conduire à la condamnation d’une  mauvaise conduite, qu’elle soit réelle ou imaginaire, pas plus qu’il ne doit absoudre inconditionnellement. Il doit vous aider à créer en vous  des sentiments plus positifs. Au mieux, il peut vous amener à une meilleure compréhension du point de vue de l’autre, à défaut, vous pourrez comprendre  que les personnes difficiles le sont souvent du fait de leur souffrance et que si on les libérait de leurs souffrances et des causes de leur souffrance  la relation avec elle pourrait devenir plus aisée.

6. Consacrez maintenant quelques minutes à l’extension de la compassion simultanément à vous-même, à quelqu’un qui souffre, à un ami ou bienfaiteur,à une personne neutre et à une personne avec laquelle la relation est   difficile. Le but est de rendre la compassion équanime pour qu’il n’existe plus ni parti-pris ni discrimination. Cela peut être extrêmement difficile car cela se situe dans une perspective universelle et non plus celle du sentiment et de l’intérêt personnel.

7. Pour terminer nous pouvons passer quelques moments à imaginer tous  les êtres de toutes les directions libérés des souffrances et des causes  de la souffrance en étendant sur eux les sentiments générés dans les exercices  précédents. Cette partie est plus abstraite mais son but est de développer,  ou tout au moins imaginer une compassion sans restrictions ni exclusions. 

imagesWDLGTGZB

Daimoku transforme la vie de Tina Turner.

https://www.lotus-happiness.com/tina-turner-the-miracle-of-daimoku-to-transform-life/