Le Gohonzon

Littéralement, Gohonzon signifie « objet fondamental de vénération »Dans le bouddhisme de Nichiren, il agit comme un stimulus externe pour faire surgir l'état de bouddha d'une personne.

Le Gohonzon est un mandala. Ce terme a plusieurs sens. Il signifie « possession parfaite » ou « monceau de bienfaits »Mais cela peut être aussi une représentation de la Vie et du Monde.

Les mandalas sont des objets de respect ou de vénération qu'on trouve dans plusieurs courants du bouddhisme.

 

Le Gohonzon est un parchemin sur lequel sont inscrits des caractères chinois et sanskrits. Nichiren y décrit l’état de bouddha et les états de vie que possède tout être humain.le papier sont inscrits suivant un diagramme relativement constant, les noms japonais de personnages tirés du Sûtra du Lotus, et de figures légendaires de la mythologie japonaise et de la cosmogonie indienne.

On y lit également des mentions de respect des copistes et des citations d'enseignements bouddhiques de Nichiren. Ces inscriptions sont, pour la presque totalité, calligraphiées en caractères “kanji” empruntés au chinois (kanji) d'autres sont en siddham.

L'ordonnancement des figures est construit autour de l'axe central vertical constitué par Namu-myoho-renge-kyo suivi du nom Nichiren pour symboliser l'unité de la personne et de la Loi, l'aspect indissociable du Bouddha et du Dharma.

Le Gohonzon est traditionnellement transcrit de manière manuscrite ou imprimé mécaniquement sur papier marouflé.

Tous les bouddhas, bodhisattvas et grands sages, ainsi que les huit catégories d'êtres sensibles des deux mondes cités dans le premier chapitre du Sutra du Lotus, tous sans exception résident dans ce Gohonzon.

Illuminés par les cinq caractères de la Loi merveilleuse, ils révèlent la nature de Bouddha qu'ils possèdent de manière inhérente. C'est là l'objet fondamental de vénération.
Une femme qui fait offrande au gohonzon invite le bonheur dans le présent et pour son existence future, elle verra ce gohonzon se tenir à sa droite, à sa gauche, devant et derrière elle, pareil à une torche dans les ténèbres.
Dans les lieux périlleux, il sera pareil à l'apport de forces vives ; en quelque lieu que vous vous rendiez ou que vous demeuriez, il vous entourera.

Diagramme du Gohonzon  transcrite par  Nichikan Shonin

symboles Gohonzon

 Signification literale du Diagramme du Gohonzon

 1. Nam-myoho-renge-kyo
  • Nam = Consacrer sa propre vie.
  • Myoho = Loi  signifie « loi merveilleuse ». Myo est le nom donné à la nature mystique de la vie et Ho à sa manifestation.
  • Renge = Littéralement «Fleur de lotus» qui symbolise la simultanéité de la cause et l'effet.Parce qu’il produit en même temps sa fleur et son fruit.
  • Kyo = Voix ou l'enseignement du Bouddha. le bruit ou les vibrations qui relient tout dans l'univers.Littéralement, Kyô veut dire « sûtra », « voix » ou « enseignement d’un bouddha ». Il désigne également le son, le rythme ou la vibration. Le caractère chinois pour kyo désignait à l’origine le fil d’un ouvrage tissé.
2. Nichiren.

    http://culte.soka-bouddhisme.fr/origines/nichiren-daishonin

3. Zai  gohan -Marque et signature personnelle de Nichiren.Littéralement, zai moyens d'exister; aller est un préfixe honorifique,
4. Dai  Bishamon-tenno -Roi  Céleste du Roi du Nord.‘‘Celui qui entend tout dans le royaume’’.

Ce dieu est dit de toujours protéger l'endroit où le Bouddha prêche et écouter les enseignements du Bouddha. Dans le vingt-sixième chapitre du Sutra du Lotus, il engage à protéger les pratiquants du Sutra.

5. U kuyo  sha fuku ka jugo -Qui va tenter d'accumuler beaucoup de bonne fortune qui dépassera les dix titres honorables (Bouddha). 
" Ceux qui font des offrandes gagnera bonne fortune dépassant les dix titres honorables du Bouddha. "
 
6. Namu  Anryugyo Bosatsu -Bodhisattva de la sincère dévotion ou, la fusion parfaite entre notre vie et la vérité eterna.  Bodhisattva pratiques solidement établies représente le bonheur, l'état inébranlable de vie remplie de joie.
  
7. Namu  Jyogyo Bosatsu -Bodhisattva pratiques pures Bodhisattva pratiques pures, représente la pureté;  l'état pur de la vie qui ne sont jamais influencés par les circonstances.
 
8. Namu  Shakamuni-butsu -El  Budda Shakyamuni.
 
9. Namu  Taho Nyorai -El Budda  Taho.
 
10. Namu  Jogyo Bosatsu -De Bodhisattva pratiques supérieures.Représente la vertu de la véritable identité. Dans plusieurs de ses écrits, Nichiren se réfère à ses propres efforts de propagation comme au travail du bodhisattva Jogyo.
 
11. Namu  Muhengyo Bosatsu -Bodhisattva de pratiques illimitées.
 
12. Nyaku  noran sha zu ha shichibun - Pour ceux qui offensent les partisans de la loi, la tête sera brisée en sept morceaux.
13. Dai  Jikoku-tenno -Roi  Céleste de l’Est.Le Grand Roi céleste qui soutient la nation.C’est ‘‘Celui qui  maintient le royaume de la Loi’’, le Mainteneur de l’Etat. […] Il commande une armée de musiciens célestes et de démons-vampires .

14. Aizen-myo'o -Divinité bouddhiste.Il représente le principe bouddhiste de "désirs terrestres sont l'illumination".

 15. Dai  Myojo-tenno -Le Grand Roi céleste des étoiles.Divinité des étoiles où il conduit le char du Soleil.
 
16. Dai  Gattenno -Le Grand Roi céleste de la Lune.
 
17. Taishaku-tenno -Le Roi céleste Shakra (également connu sous le Roi céleste Indra).
 
18. Dai  Bontenno -Le Grand Roi céleste Brahma.
 
19. Dai  Rokuten no Mao -Le Diable roi du sixième ciel. Il oeuvre à empêcher les croyants de pratiquer et se réjouit de détruire la force vitale d’autrui.Force démoniaque qui règne sur les 6 premiers mondes et tout spécialement sur le monde du désir. Ce "démon" empêche les êtres d'accéder aux mondes supérieurs en les aliénant à la jouissance des biens matériels. 
 
20. Dai  Nittenno -Le Grand  Dieu Céleste Soleil, ou le Dieu Soleil.
 
21. Fudo-myo'o -Divinité bouddhiste Achala.Il entrerait dans une méditation qui produit des flammes qui détruisent toutes les entraves karmiques. Comme il ne cède jamais face aux obstacles, il est appelé Fudo (inébranlable). 
 
22. Hachi  Dairyuo -Les Huit grands rois dragons.
 
23. Dengyo Daishi -Le Grand Maître Dengyo.Fondateur de l’école Tendai au Japon. Egalement connu sous le nom de Saichô ; Dengyô est son nom posthume.Grâce à ses efforts, le Sûtra du Lotus fut largement reconnu au Japon comme l’enseignement suprême de Shakyamuni.
 
24. Jurasetsunyo -Les dix Filles-démones.La mère et les fils Demons.Les Dix filles de la démone Kishimojin. Dans le chapitre Dharani (26e) du Sûtra du Lotus, la mère et ses filles promirent de protéger les pratiquants du Sûtra du Lotus.
            "Votre fillette  est née (..)et J'ai présenté vos dons au  Gohonzon et aux dix Filles-démones.
        [...] Mais moi,  Nichiren,  je suis bien certain que les dix Filles-démones doivent  être à ses cotés,  aidant la petite fille qui vient de naître à prendre son premier bain et protégeant  sa croissance. Je me réjouis de tout coeur et imagine quelle joie  doit être la votre  ! J'ai respectueusement fait part de tout cela aux dix Filles-démones et à Tensho Daijin*.
La naissance de Tsukimaro (8  mai 1271 à Shijo Kingo)
25. Kishimojin - Démone convertie par le Bouddha et mère de très nombreux enfants démons . Selon le Sutra Kishimo et le Binaya Zoji (Règles monastiques en divers domaines), elle tuait les nouveau-nés des autres pour nourrir les siens. Shakyamuni la blâma pour sa conduite démoniaque et lui fit jurer de ne plus tuer d'enfant.Elle était vénérée en Inde comme une déesse qui pouvait accorder les bienfaits d'avoir des enfants et d'accoucher facilement. Dans le chapitre Dharani (vingt-sixième) du Sutra du Lotus, ses dix filles, avec elle, font serment devant le Bouddha de protéger ceux qui pratiquent le Sutra.
 26. Tendai Daishi -Le Grand Maître T'ien-t'ai.
 27. Dai  Zojo-tenno -Le Grand Roi céleste du développement et de la croissance.C’est ‘‘Celui qui agrandit le  Royaume’’, ‘‘le Puissant’’

28. Hachiman Dai Bosatsu -Le grand bodhisattva Hachiman.il est le dieu de la guerre. Il protège plus particulièrement les guerriers, notamment les archers, ainsi que les agriculteurs et les pêcheurs.

29. Kore  o shosha shi tatematsuru -Transcrire respectueusement ce texte.
30. Nichikan ,La marque de la signature personnelle du prélat suprême qui transcrit ce Gohonzon, dans ce cas Nichikan.

31.-Tensho daijin -Le déesse du Soleil.On la considérait aussi comme responsable de la fertilité agricole.

32.-Butsumetsugo hyaku ni-sen ni-san-ju yo nen pas aida ichienbudai no uchi pas mizou daimandara nari - 
n 2230 années, c'est à dire lorsque le Bouddha est mort, ce grand Mandala n'est jamais apparu.
 33. Dai  Komoku-tenno -Le Grand Roi céleste de la pureté.Le Guide iconographique le décrit comme suit :

« Virupaksha  est le roi gardien de l’Ouest, ‘‘Celui qui observe tout ce qui se passe dans  le Royaume’’, ‘‘Celui qui voit tout’’.

34. Kyoho  go-nen roku-gatsu jusan-nichi -Le treizième jour du sixième mois de la cinquième année de Kyoho.
 
Le Autel du Gohonzon
Son support est généralement décoré de motifs propres à l'école auquel il appartient. Il est garni d'un support de fixation et d'un contrepoids qui lui permet une meilleure tenue une fois déroulé. Toujours suivant la tradition japonaise, le Gohonzon est déroulé, ou enchâssé, dans un autel installé au domicile du fidèle.
 
Grand modèle.        Petit modèle pour voyage.
 
Pour acheter des accessoires de pratique:
 
 QUI EST SUR LE GOHONZON :